Partager :

L'imagerie diagnostique accélère les soins d'une victime d'accident

Brendan Seaton, un Ontarien qui s'est cassé la cheville dans un accident de moto l'été dernier, n'a que du bon à dire sur le Système d'archivage et de transmission de l'imagerie diagnostique (ID/PACS) des Territoires du Nord-Ouest.

Monsieur Seaton a atteint le cercle arctique en moto, un défi personnel qu'il s'était lancé, mais alors qu'il se trouvait sur la route de Dempster en direction d'Inuvik, il a roulé sur une plaque de gravier. « J'ai perdu la maîtrise de ma moto, je suis tombé et je me suis cassé la cheville. »

Heureusement, il avait un téléphone satellite avec lui alors il a pu appeler la GRC et utiliser son système GPS pour leur indiquer où il se trouvait. Ils ont alors envoyé une ambulance et une voiture sur les lieux. Monsieur Seaton a été transporté à l'hôpital régional d'Inuvik. « Ils ont pris une radiographie de ma jambe en utilisant le nouveau système PACS installé l'an dernier et ont envoyé les images à un chirurgien orthopédiste à Yellowknife. J'ai pu voir les technologies en place et comment les professionnels de la santé les utilisent en temps réel, affirme monsieur Seaton. Ils ont jugé que la fracture était assez grave pour nécessiter une évacuation médicale vers Yellowknife. Au Stanton Territorial Hospital, j'ai reçu des soins de première qualité de la part des médecins et du personnel infirmier, qui étaient compétents et professionnels, en plus d'avoir un bon sens de l'humour. »

La mise en œuvre du système ID/PACS des Territoires du Nord-Ouest, entreprise en 2009, a été financée par Inforoute Santé du Canada et le gouvernement des T.N.-O. Ce système relie les hôpitaux et les centres de santé des T.N.-O. D'ici la fin de 2010, le système ID/PACS sera disponible dans tous les établissements des T.N.-O. qui offrent des services d'imagerie diagnostique.

La Dre Leah Seaman, qui s'est occupée de monsieur Seaton à son arrivée à Inuvik, affirme que le système facilite le travail des médecins lorsqu'il est question de blessures orthopédiques. Elle a dit, par exemple, que lorsqu'elle traitait monsieur Seaton « parler à l'orthopédiste ‘en temps réel' avant et après lui avoir mis son attelle postérieure (demi-plâtre) l'avait grandement aidée ». Elle a également cité l'exemple d'un homme âgé qui avait une blessure à la moelle épinière difficile à diagnostiquer en raison de son arthrite. Le radiologiste de Stanton a consulté les images et établi que l'homme devait passer une tomodensitométrie, ce qui, dit-elle, « nous a grandement aidés à prendre notre décision ici ».

Le Dr Derek Younge, le chirurgien orthopédiste qui a opéré monsieur Seaton à Yellowknife, est en faveur du système ID/PACS.

« Il s'agit d'une avancée importante. Nous pouvons voir les images dès qu'elles sont prises et consulter directement le centre de santé où le patient est traité. Nous pouvons faire beaucoup plus avec ces images qu'avec les radiographies traditionnelles. Nous pouvons nous prononcer avant même que le rapport de radiologie officiel ne soit prêt. » Le Dr Younge affirme que le système est particulièrement utile pour diagnostiquer des fractures et décider du traitement à suivre. « Nous pouvons voir immédiatement si le patient a seulement besoin d'un plâtre ou s'il doit subir une opération et pouvons donc décider plus facilement si nous devons procéder à une évacuation médicale, un processus dispendieux qui coûte environ 15 000 $. Si nous décidons qu'un patient doit être amené ici, nous aurons déjà consulté ses images et saurons à quoi nous attendre à son arrivée. Nous pourrons préparer la salle d'opération et être prêts lorsque le patient arrivera. »

L'expérience de Brendan Seaton lui a permis de mieux comprendre les avantages de la technologie des soins de santé. « Oui, j'ai brisé ma moto et je me suis cassé la cheville. Mais je me suis rendu au cercle arctique et j'ai regagné confiance en notre système de santé canadien. Pendant 10 secondes, tout allait extrêmement mal. Mais au cours des cinq jours suivants, tout s'est très bien déroulé. Pour la première fois depuis des années, j'ai pu dire que j'avais la foi. »

En lien avec cette histoire :

L’histoire de Jannica : La #santénumérique facilite grandement l’apprentissage et le développement de sa fille. Déc… https://t.co/zarRMHPisG

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462