Partager :

Blogue : Inforoute en direct

Les applications de santé mobile et la demande en soins personnalisés (partie 2 de 3)

Publié le 17 juin 2014 par Anne Snowdon

L’été dernier, des chercheurs de l’International Centre for Health Innovation (le Centre) ont procédé à l’analyse des applications de santé les plus populaires afin de définir le but de chacune et d’examiner les avantages qu’elles peuvent offrir aux consommateurs hors du réseau de la santé traditionnel1.Un palmarès des 100 applications les plus populaires a été produit pour les systèmes d’exploitation Android et iPhone dans deux catégories, applications de santé/conditionnement physique et applications médicales, qu’on a ensuite soumises à une analyse pour en faire ressortir les thèmes majeurs.

Notre étude a révélé que plus les consommateurs prennent en charge leur santé et leur bien‑être, plus ils utilisent les applications de santé. La plupart des applications du palmarès pour les deux systèmes d’exploitation étaient ciblées sur les consommateurs et concernaient le suivi et la surveillance, l’encadrement et l’entraînement, ainsi que l’aide à la décision. Les applications de suivi et de surveillance permettent au consommateur d’inscrire des mesures précises pour suivre ses progrès vers des objectifs de santé personnels. Par exemple, elles peuvent servir au décompte des calories pour une diète, à la mesure de la distance parcourue à la marche ou encore à enregistrer le rythme cardiaque ou la tension artérielle. Les applications d’encadrement et d’entraînement offrent des programmes d’instruction et de gestion concernant la prise en charge de son style de vie. Les programmes d’encadrement comprennent des régimes d’exercice, des trucs pour améliorer le sommeil, des techniques de méditation et des thérapies de gestion du stress. Les applications d’aide à la décision donnent au consommateur de l’information sur les choix éclairés qu’il peut faire pour maintenir sa santé et bien se sentir. Par exemple, de nombreuses applications proposent aux femmes de l’information sur la fécondité visant à les aider à adopter des comportements sains en préparation d’une grossesse pour que celle‑ci se déroule bien et que le nouveau-né soit en bonne santé.

Même si les consommateurs peuvent télécharger des applications à vocation médicale (pour le diagnostic ou la gestion d’une maladie, par exemple), ils se tournent plutôt vers des stratégies, programmes et outils personnalisés afin de s’occuper eux‑mêmes de leur santé et de leur bien‑être. Très peu des applications de santé du palmarès des 100 plus populaires étaient conçues pour faciliter les décisions concernant la gestion d’une maladie précise, par exemple le diabète. En fait, ces applications comptaient pour moins de 5 % des 100 plus populaires téléchargées par les consommateurs. Nos résultats étaient à cet égard semblables aux conclusions d’autres études.

L’immense popularité des applications de santé nous donne une occasion en or de susciter l’engagement des consommateurs envers leur santé à l’aide d’outils avec lesquels ils sont déjà familiarisés et qu’ils utilisent déjà abondamment, c'est-à-dire leurs téléphones cellulaires et leurs tablettes. Les applications de santé et les technologies qui les supportent pourraient non seulement changer le mode de prestation des soins, mais aussi permettre plus que jamais une diffusion rapide et à l’échelle mondiale des connaissances et innovations en santé. Elles ont le potentiel de rassembler et d’engager sur les réseaux sociaux les patients, les pairs, les experts et les responsables de services de santé du monde entier. Toutefois, le réseau de la santé officiel évolue actuellement de façon parallèle au réseau de santé grand public. Pourquoi les réseaux de la santé tardent‑ils tant à engager, à intégrer et à mettre à profit la volonté des consommateurs de personnaliser les soins de la santé pour qu’ils s’attachent non pas à la maladie, mais bien à la santé et au bien‑être de façon à répondre à leurs besoins propres?

Note 1 Cette analyse a été réalisée du 4 au 11 juin 2013.

Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.


Anne Snowdon blog75Anne Snowdon

Mme Anne Snowdon a consacré une grande partie de sa carrière à la recherche et à l'innovation en vue d'améliorer la santé et le mieux-être des Canadiens. À titre de présidente du Centre international pour l'innovation en santé de l’École de gestion Ivey, situé à l'Université Western, Mme Snowdon dirige les activités du Centre, lesquelles visent à accroître la durabilité et la productivité du réseau de la santé. Elle est professeure à l'École de gestion Ivey et à la Faculté des sciences de la santé de l'Université Western, de même qu'à l'École de médecine et de dentisterie Schulich et à la Faculté de génie.

Mme Snowdon a publié plus de 70 articles de recherche et reçu plus de sept millions de dollars en subventions de recherche. Elle détient un doctorat en sciences infirmières de l’Université du Michigan. Boursière Fulbright, elle a également reçu une bourse de recherche doctorale du Conseil de recherches en sciences humaines.

Les praticiens ayant participé pendant 18 mois au projet collaboratif Médecine connectée — un partenariat entre Inf… https://t.co/anDmWOaYNd

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462