Partager :

Blogue : Inforoute en direct

Les applications de santé mobile et la demande en soins personnalisés (partie 3 de 3)

Publié le 24 juin 2014 par Anne Snowdon

Plusieurs préoccupations légitimes ont été soulevées à propos de l’engouement suscité par les applications de santé. Les doutes au sujet de la confidentialité, de la sécurité et de la responsabilité concernant l’accès aux données sur la santé, leur stockage et leur propriété continuent d’être un sérieux obstacle à une adoption généralisée des applications de santé.

En effet, l’information sur la santé est considérée comme très sensible et très confidentielle, et on se pose à bon droit des questions sur l’identité des responsables advenant un accès illicite à l’information ou la publication involontaire de celle‑ci à la suite de problèmes techniques. Il existe aussi une ambiguïté au sujet de la réglementation des applications de santé proprement dites, surtout celles qui proposent de l’information médicale ou des services axés sur la santé. De plus, les réseaux de la santé exigent d’habitude que d’abondantes données empiriques soient produites avant même d’envisager d’adopter une nouvelle technologie. Les applications de santé étant à l’évidence toutes récentes, il est difficile d’obtenir des données sur leur impact comme de mesurer l’effet qu’elles ont pu avoir sur la santé du fait qu’elles évoluent constamment.

S’il est vrai qu’il faut s’attacher aux problèmes soulevés par les applications de santé et les technologies mobiles, il est manifeste que l’avènement de ces outils dans le secteur de la santé pourrait bien révolutionner les soins de santé dans le monde entier. Le Canada a la chance d’être un leader mondial dans le domaine. Pour ce faire, il faudra relier entre eux les réseaux de la santé (les « connecter ») et trouver des façons de susciter un engagement réel de la part des consommateurs par l’utilisation des applications. Les réseaux de la santé doivent rejoindre le consommateur là où il est (devant un écran) plutôt que de continuer à s’attendre à ce qu’il vienne vers eux. Les outils numériques mis entre les mains des professionnels de la santé, avec toutes les caractéristiques de sécurité et de confidentialité utilisées dans d’autres secteurs (le secteur bancaire, par exemple), et donnant accès aux soins et aux services (remaniés de façon que les gens puissent s’y connecter) constituent une excellente occasion de créer des programmes de santé et de mieux‑être personnalisés. Il faut faire en sorte que le professionnel de la santé puisse intégrer et partager les données sur la santé auxquelles il a accès et celles qui ont été recueillies par les consommateurs. À mesure que les équipes de la santé tireront profit des technologies pour concevoir des stratégies visant à se connecter à leurs patients d’une façon encore plus personnalisée, les structures et établissements dans lesquels ils exercent s’adapteront, et le réseau de la santé deviendra plus branché et répondra de manière toujours plus personnalisée aux besoins de la population qu’il sert.

Et vous, utilisez‑vous des applications mobiles pour échanger avec votre professionnel de la santé ou votre équipe de soins? En quoi ont-elles changé votre interaction avec eux?

Vous avez des commentaires au sujet de cet article? Nous aimerions les connaître.


Anne Snowdon blog75Anne Snowdon

Mme Anne Snowdon a consacré une grande partie de sa carrière à la recherche et à l'innovation en vue d'améliorer la santé et le mieux-être des Canadiens. À titre de présidente du Centre international pour l'innovation en santé de l’École de gestion Ivey, situé à l'Université Western, Mme Snowdon dirige les activités du Centre, lesquelles visent à accroître la durabilité et la productivité du réseau de la santé. Elle est professeure à l'École de gestion Ivey et à la Faculté des sciences de la santé de l'Université Western, de même qu'à l'École de médecine et de dentisterie Schulich et à la Faculté de génie.

Mme Snowdon a publié plus de 70 articles de recherche et reçu plus de sept millions de dollars en subventions de recherche. Elle détient un doctorat en sciences infirmières de l’Université du Michigan. Boursière Fulbright, elle a également reçu une bourse de recherche doctorale du Conseil de recherches en sciences humaines.

Le Dr Neil Naik nous a récemment fait part des avantages de PrescripTIon, comme l’amélioration de la sécurité des o… https://t.co/d0uRmALxSW

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462