Partager :

Un potentiel encore inexploité : l'utilisation spécialisée du DME est avantageuse pour les médecins de famille et leurs patients

Un usage plus poussé du DME est le gage d'une productivité accrue et d'une meilleure qualité des soins

Le 2 avril 2015 (Toronto, Ontario) — Il en faut plus! Il faut plus de temps pour acquérir de l'expérience et utiliser plus de fonctionnalités. Voilà deux des principaux facteurs qui aident les médecins de famille à profiter des avantages du dossier médical électronique (DME). Selon une analyse réalisée par Inforoute Santé du Canada (Inforoute), nombreux sont les médecins de famille qui constatent une hausse de la productivité de leur cabinet et une amélioration de la qualité des soins peu de temps après avoir adopté le DME. Toutefois, ceux qui l'utilisent depuis un certain temps déjà et qui se servent d'un grand nombre de fonctionnalités sont plus susceptibles d'en signaler les bienfaits.

À la suite de la publication du Sondage national des médecins (SNM) en décembre 2014, Inforoute a réalisé une analyse sur mesure pour déterminer si les perceptions des médecins de soins primaires quant à l'impact du DME sur la productivité du cabinet et la qualité des soins variaient selon le nombre d'années passées à utiliser le DME et l'étendue des fonctions du DME qu'ils utilisaient.

Points saillants des données du SNM:

La plupart des médecins de famille sont d'avis que l'adoption du DME a contribué à améliorer la qualité des soins qu'ils offrent et la productivité de leur cabinet. En effet, 76 % ont fait état de soins de meilleure qualité, tandis que 52 % ont observé une hausse de la productivité de leur cabinet.

  • Plus les médecins de famille utilisent le DME, plus ils ont tendance à déclarer des gains sur le plan de la productivité et de la qualité.
    • Productivité : 36 % des médecins qui utilisent le DME depuis moins d'un an ont signalé une hausse de productivité, comparativement à 61 % de ceux qui s'en servent depuis six ans et plus.
    • Qualité des soins : 60 % des médecins qui utilisent le DME depuis moins d'un an ont noté une amélioration de la qualité des soins qu'ils offrent, par rapport à 85 % de ceux qui en font usage depuis six ans et plu
  • Les médecins de famille qui utilisent un plus grand nombre de fonctions du DME sont plus susceptibles d'observer une amélioration de la qualité des soins et une hausse de la productivité du cabinet.

Nombre de fonctions utilisées pour la prestation des soins* % de médecins déclarant une hausse de la productivité % de médecins déclarant une hausse de la qualité des soins 
 1-5  30 %  53 %
 6-10  46 %  72 %
 11-14  63 %  86 %

*Au cours de la première année, les fonctions les plus souvent utilisées sont généralement liées au profil clinique du patient, p. ex. l'entrée des données cliniques, les listes de médicaments et l'accès direct aux résultats d'analyses de laboratoire, tandis que les fonctions plus spécialisées comprennent les demandes électroniques de services, l'aide à la prise de décisions et l'interopérabilité.

  • 77 % des médecins de famille déclarent utiliser un DME, ce qui représente une augmentation de 53 et de 13 points de pourcentage par rapport à 2007 et à 2013, respectivement. Actuellement, le taux d'utilisation dépasse les 80 % en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et en Nouvelle-Écosse.
  • Toutes les provinces ont affiché une croissance de l'utilisation du DME par les médecins de famille entre 2013 et 2014; les hausses les plus marquées se sont produites au Québec (23 points de pourcentage), au Nouveau-Brunswick (29 points de pourcentage) et à Terre-Neuve-et-Labrador (17 points de pourcentage).

Programme d'investissement dans le DME d'Inforoute

Inforoute investit conjointement avec les provinces et les territoires pour appuyer leurs démarches en vue d'accroître le nombre de cliniciens qui adoptent et utilisent efficacement un système de DME. Au 31 mars 2014, les investissements d'Inforoute avaient permis à 19 000 cliniciens en cabinet et en soins ambulatoires de mieux gérer l'information sur leurs patients et d'accéder à des renseignements cliniques importants.

Inforoute soutient 11 réseaux de pairs leaders provinciaux. Ces réseaux ont amené plus de 500 cliniciens à soutenir plus de 33 000 de leurs collègues par différents moyens, qu'il s'agisse de conseiller des cliniciens en cabinet qui prévoient adopter un DME ou d'aider des infirmières, des pharmaciens, des médecins et du personnel administratif à faire progresser la pratique clinique à l'aide des technologies.

Ressources supplémentaires

  • Liste des ressources sur l'adoption et l'utilisation du DME
  • Webinaire sur l'analyse d'Inforoute portant sur les données du Sondage national des médecins
  • Diapositives qui présentent l'analyse d'Inforoute portant sur les données du Sondage national des médecins
  • Article intitule Advancing Primary Care Use of Electronic Medical Records in Canada
  • Article intitulé Measuring Maturity of Use for Electronic Medical Records in British Columbia: The Physician Information Technology Office

Citations

Au sujet de sa décision d'implanter un DME dans son cabinet en 2010, le Dr Michael Golbey, médecin de famille et président du Conseil clinique d'Inforoute, déclare : « Je n'hésiterais pas un instant à dire aux autres médecins que c'est ce qu'ils doivent faire. Je leur dirais que cette technologie est extrêmement profitable pour eux, en tant que médecin, pour leur personnel et, évidemment, pour leurs patients. »

« Le Sondage national des médecins nous donne une bonne idée du point de vue des médecins sur une foule de sujets, dont l'utilisation du DME, explique Jennifer Zelmer, vice-présidente exécutive chez Inforoute Santé du Canada. Nous nous attendons à ce que les avantages du DME, par exemple une productivité accrue et des soins de meilleure qualité, continuent de progresser à mesure que les cliniciens gagnent en expérience et font usage de fonctions plus spécialisées. »

À propos du Sondage national des médecins

Le Sondage national des médecins (SNM) constitue depuis 2004 l'enquête la plus complète réalisée auprès des médecins ainsi que des résidents et étudiants en médecine afin d'obtenir leur point de vue sur les enjeux les plus divers des soins de santé.

Le SNM est le fruit d'une collaboration entre le Collège des médecins de famille du Canada, l'Association médicale canadienne et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

À propos d'Inforoute Santé du Canada

Inforoute contribue à améliorer la santé des Canadiens en travaillant avec ses partenaires afin d'accélérer la création, l'adoption et l'utilisation efficace d'outils de santé numériques partout au pays. Par ses investissements, elle aide à améliorer l'accès aux soins, leur qualité et l'efficience des services de santé pour les patients et les cliniciens. Inforoute est une organisation indépendante à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral.

- 30 -

Pour en savoir plus :

Karen Schmidt
Directrice, Communications
Inforoute Santé du Canada
Tél. : 416-595-3167
Écrivez-nous

Joignez-vous à Lynne Zucker, v.-p. exécutive d'ACCÈS Santé, et voyez comment Inforoute travaille de concert avec le… https://t.co/Mlu5gGMovy

par Inforoute,

logo inv fr

La santé numérique à votre service.

 

Transformer les soins de santé au Canada grâce aux technologies de l’information sur la santé.

Nous joindre

Demandes de renseignements généraux

Tél. : 416-979-4606
Sans frais : 1-888-733-6462

Approvisionnement

Tél. : 514-868-0550

Demandes de renseignements des médias

Tél. : 416-595-3167
Sans frais : 1-888-733-6462